Asterophora lycoperdoides (Bulliard) Ditmar (1809)

Nyctalis Porteur d’étoiles – Astérophore faux lycoperdon

Division : Basidiomycètes

Classe : Agaricomycètes

Ordre : Agaricales

Famille : Lyophyllaceae

Genre : Asterophora

Récolte des 21 et 22 septembre 2020 – Gaillan en Médoc – Gironde (33)

Peu courant ou relativement présent lorsque les conditions s’y prêtent, Asterophora lycoperdoides (Le Nyctalis porteur d’étoiles) est une petite espèce qui se développe sur le chapeau et l’hyménium des vieilles russules du groupe Russula nigricans (Plus rarement sur de vieux lactaires à chair compacte), par temps très humide et souvent après de fortes pluies, de fin septembre à début novembre.

Ces russules, substrat de ce mycoparasite, se décomposent très lentement et ne sont pas ou peu attaquées par les limaces ou les vers, laissant ainsi le temps à notre porteur d’étoiles de se développer.

A maturité, Asterophora lycoperdoides a la particularité de produire sur son chapeau une couche poussiéreuse assez épaisse et cotonneuse au toucher. Ce tapis poudré est formé de chlamydospores (spores de reproduction végétative – asexuées – uniquement sur le chapeau) à paroi épaisse, lui permettant de subsister d’une année sur l’autre dans le sol et les débris végétaux en décomposition, assurant ainsi la continuité du champignon. Ce sont ces chlamydospores gibbo-étoilées tout à fait singulières qui ont inspiré son nom à notre Nyctalis porteur d’étoiles.

Description macroscopique :

Chapeau : blanc, crème puis brun. De 5 à 30 mm avec la marge enroulée au début, hémisphérique puis convexe aplati ensuite avec surface poudrée à farineuse.

Lames : blanc à crème, espacées, adnées, vitreuses, peu formées ou très rudimentaires. Chair blanche.

Stipe : Concolore au  chapeau, sans anneau, de 10 à 35 mm x 2-5 mm, courbe, pruineux feutré, plein puis creux, chair ochracée.

Saveur : douce de farine

Odeur : de farine

Comestibilité : Non comestible

Description microscopique :

Spores : rares, elliptiques, lisses, transparentes et non amyloïdes mesurant 3,8-4,9 x 6,2-7,9 mm

Chlamydospores : sur chapeau, avec épines ovales à arrondies, brunes, mesurant 12-15 x 16-24 mm

Chlamydospores gibbo-étoilées (Chapeau) et Spores elliptiques (lames).

Ecologie :

Sur vieilles russules en décomposition de la section Compactae, groupe R. nigricans, plus rarement sur lactaires à chair compacte. Bois de feuillus et conifères. Quasi absent de la zone boréale.

Bibliographie :

Guide des champignons de France et d’Europe, Ed. Belin – Guillaume Eyssartier et Pierre Roux p. 346

Guide des Champignons de France et d’Europe, Ed. Delachaux. Régis Courtecuisse et Bernard Duhem p. 252-253

Champignons de France et d’Europe occidentale, Ed. Flammarion – Marcel Bon p.168-169

Les champignons d’Europe tempérée, Biotope Editions – Thomas Lassoe et Jens H. Petersen p.281

Aurélie Miguel, DU Mycologie Université de Lille, septembre 2020 (CEMA)


Une réflexion sur “Asterophora lycoperdoides (Bulliard) Ditmar (1809)

  1. Voici l’automne et enfin des champignons à étudier🍄 Sylvie Cantin-Boyer

    Le mer. 30 sept. 2020 à 17:26, CEMA-mycologie a écrit :

    > cemamycologie posted:  » Nyctalis Porteur d’étoiles – Astérophore faux > lycoperdon Division : Basidiomycètes Classe : Agaricomycètes Ordre : > Agaricales Famille : Lyophyllaceae Genre : Asterophora Récolte des 21 et 22 > septembre 2020 – » >

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s