Myco hivernale sur les dunes atlantiques à la relative douceur océane.

Le fameux Bidaou, Tricholome équestre (Tricholoma equestre), jaunet ou canari, dans son biotope préféré : les dunes atlantiques. Plaçons-nous sur le haut de la dune blanche parsemée d’oyats ou « gourbet » (Ammophila arenaria), espèce psamophile qui permet de fixer partiellement ces dunes. A l’ouest l’océan, la plage, l’estran. A l’est la dune grise fixée ou « lette », et les premiers ourlets pré forestiers, zone de combat entre l’envahissement du sable et la pinède. En témoignent ces troncs de pins (Pinus pinaster), morts par ensablement, résultat de ce dur combat.

C’est dans ce biotope bien caractérisé que l’on peut rencontrer les premiers Bidaous. Quelques encablures plus à l’intérieur de la pinède que celui-ci foisonne en compagnie de la terrible Amanite phalloïde, source de confusion léthale.

Son nom de canari ou jaunet vient de sa couleur : chapeau, lames, pied jaune, mais chair blanche avec une teinte jaune en bas du pied. La sporée est blanche ; les spores lisses, hyalines. Notons sur cette récolte la longueur importante du pied, qui, bien que déterré profondément n’est pas entier car il s’enfonce loin dans le sable à la recherche de nutriments.

Avis aux énervés de la rituelle question : « et sassemange ? » : ce Tricholome, bien que réputé excellent comestible et activement recherché dans cette région, est depuis quelques année classé dans les mortels, donc interdit à la consommation. Article 1 du décret n° 2005-1184 du 19 septembre 2005, version consolidée au 08 juillet 2015.

Article 1

Il est interdit d’importer, d’exporter, de détenir en vue de la vente ou de la distribution, de mettre en vente, de vendre ou de distribuer à titre gratuit les espèces, sous-espèces ou variétés suivantes de champignons : Tricholoma auratum, Tricholoma equestre, Tricholoma flavovirens, communément dénommées Tricholpme équestre, tricholome doré, bidaou, jaunet, canari ou chevalier, à l’état frais,ou transformé, sous quelque forme que ce soit.

Article 2

Est puni de la peine d’amende prévue pour les contraventions de cinquième classe : le fait d’importer, de détenir en vue de vente ou de distribution à titre gratuit, de mettre en vente, de vendre ou de distribuer à titre gratuit les espèces, sous-espèces ou variétés de champignons mentionnées à l’article 1er.

Les personnes morales peuvent être déclarées pénalement responsables, dans les conditions prévues par l’article 121-2 du code pénal, des infractions définies à l’alinés précédent. Elles encourent la peine d’amende, selon les modalités prévues à l’article 131-41 du code pénal.

(Bibliographie : « Le petit livre des champignons des dunes » de Jacques Guinberteau.)

Autre habitué : un grand classique des humides moussues de nos pinèdes des dunes atlantiques (Le Porge-Gironde). Le chapeau est mamelonné, sa surface finement micacée. Sur cette récolte il est nettement ridulé radialement ce qui nous amène à la forma rugosoreticulatum. Le pied présente un anneau floconneux fragile, avec en dessous une ornementation de fines squamules labiles. Les lames sont pales, ascendantes, adnées. La sporée est crème ; les spores ellipsoïdales, lisses, hyalines, avec un apicule net. L’odeur est désagréable : serpillère mouillée sur les jeunes, puis forte odeur de DDT en vieillissant.

Cystoderma amianthinum.

Sans oublier les Calvatia utriformis,

et pour finir une belle famille d’Amanita gemmata

J.Boyer 2022.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s